mercredi 16 août 2017

Vagabond

Personne sans domicile fixe et sans ressources avouables qui erre de par le monde, traine à l'aventure.


mardi 15 août 2017

La route des Indes

J'ai revu hier soir sur Arte ce film britannique de David Lean, sorti en 1984 et adapté du roman éponyme d'Edward Morgan Forster. 



On retrouve dans ce chef-d’œuvre de Lean (réalisateur du Pont de la rivière Kwai, du Docteur Jivago et de Lawrence d'Arabie) les images de l'Inde coloniale, avec parade de lanciers sikhs, le voyage à dos d'un éléphant joliment peinturluré, le vieux temple hindou avec ses sculptures érotiques et des singes qu'on croirait sortis du "Livre de la Jungle", la foule colorée et bruyante des Indiens et les Anglais racistes... 
Dans les années 20, une jeune Anglaise, Adela Quested (Judy Davis), se rend en Inde en compagnie de son adorable future belle-mère Mrs Moore (Peggy Ashcroft) pour rejoindre Ronny, son fiancé, magistrat local (Nigel Havers). 
 
Mrs Moore

Les deux femmes décident d’échapper au petit monde guindé et raciste des colons britanniques et souhaitent découvrir l’Inde profonde. Après avoir rencontré le docteur Aziz (Victor Bannerjee), un jeune médecin naïf et sympathique qui est tout aussi désireux de connaître les Anglais qu'elles le sont de connaître l'Inde et les Indiens, elles décident de participer à une expédition dans les grottes de Marabar en sa compagnie et celles du professeur Richard Fielding (James Fox) qui n'accepte pas les différences raciales de l'Inde coloniale, et d'un hindou mystique nommé Godbole (Alec Guinness). 
Un film extraordinaire !